Sébastien Vidal à la rencontre de Pierre Menès

On aime ou on le déteste , mais une chose est sûre , Pierre Menes ne laisse personne indifférend. Le journaliste star de Canal+ s'est livré à Sébastien Vidal.

Une interview pleine de franchise , bien loin de l'image de cogneur que beaucoup veulent lui coller à la peau. Une sincérité rare de nos jours

Pierre , peux tu me raconter ton parcours , de tes débuts à ton arrivée sur Canal + ?

Je suis entré comme pigiste au journal l'équipe en 1983. Au fil du temps j'ai gravit les échelons un à un jusqu'à finir grand reporter. J'ai quitté le journal en Mai 2005. J'ai continué ma carrière sur M6 dans l'émission d'Estelle Denis 100% foot. Dans le même temps j'ai intégré l'organigramme du stade de Reims.

Tout s'est très bien passé sur M6 , un peu moins au Stade de Reims.

J'ai passé 4 belles années à M6 , jusqu'à que Cyril Linette , patron des sports de Canal + viennent me chercher pour intégrer le Canal Football Club qui venait de fêter sa première année.

A quoi ressemble une journée type de Pierre Menès ?

C'est une question que l'on me pose souvent , il n'y a pas vraiment de journée type dans mon emploi du temps. La seule journée type c'est le dimanche quand je suis au Canal Football Club.

En dehors des plateaux télé , mon principal travail c'est de regarder des matchs de football. Et je peux en regarder beaucoup. En période de coupe d'Europe je peux voir une douzaine de matchs par semaine. C'est beaucoup.

J'ai également mes activités comme mon blog sur Canal + , ma chronique du vendredi dans direct matin, mon contrat avec feu vert, avec EA sport pour Fifa, et toujours un peu de cinéma.

L'écriture est une activité prenante en ce moment. J'ai écrit un scénario de film avec le chanteur M. Pokora dont le tournage devrait bientôt commencer et je participe à un autre projet , une comédie sur le milieu de la télévision.

Pierre , tu es un journaliste à part dans les médias , corrosif, cinglant et qui n'hésite pas à dire ce qu'il pense. Pourquoi il n'y a pas plus de « Pierre Menès » chez les journalistes ?

J'ai toujours été comme ça , même au début de ma carrière au journal l'Equipe. Pour répondre à ta question , pour être cinglant et corrosif , il faut avoir une certaine crédibilité. Pour être un minimum crédible il faut soit avoir été un ancien joueur soit avoir une expérience et une longévité dans le football. Pour ma part cela fait plus de 30 ans que je suis dans ce milieu.

Même si il y aura toujours quelqu'un pour te dire que tu ne peux pas critiquer car tu n'as jamais tapé dans un ballon. Mais c'est les mêmes gens qui dénigrent Christophe Dugarry qui est champion du monde , et qui peut quand même à ce titre émettre un avis.

Dans le monde du journalisme , quelles sont tes amitiés fortes ?

Ce qui est sûr , c'est que je n'ai jamais choisi mes amis en fonction de leurs cartes de presse. C'est sûr qu'il y a des gens qui comptent dans ma vie. Évidemment Estelle Denis , Dominique Grimault , Hervé Mattoux , Dominique Nedjari... Et puis il y a beaucoup de gens très jeunes à Canal avec qui j'ai d'excellents rapports. J'essaye a mon niveau d'être fédérateur pour ces jeunes là.

Pierre , avec le recul , il y a t'il des propos que tu as regretté , as tu eu l'impression des fois d'aller trop loin ?

Une fois sur M6 , une vanne sur Aulas et Ceausescu, mais je l'avais d'ailleurs quasiment corrigé sur le champ. Sinon non, même lors de grosse polémique comme avec Patrice Evra par exemple , c'est une histoire d'incompréhension. Mais tu sais maintenant , avec toutes les sources d'informations , toutes les émissions sportives , il y a toujours quelqu'un pour m'imiter. Mais tant qu'il n'y arrive pas je prends ça pour un hommage.

Mais je veux apporter une précision importante à ce niveau là : moi qui ai souffert au début de ma carrière du barrage des anciens journalistes, quand je vois un jeune qui a du talent , qui a de l'énergie, je ne suis pas comme ça, je les aide mais je reste parfois épaté par la vitesse ou les gens peuvent prendre la grosse tête.

Moi j'ai eu la chance d'être connu sur le tard , ce qui m'a permis d'appréhender la notoriété avec beaucoup de recul.

Quel est le côté le plus agréable de ton métier ?

Le plus agréable c'est l'amour des gens, parce que contrairement aux apparences je suis quelqu'un de sensible qui n'a pas le goût du conflit ou de la bagarre. Je suis touché de voir que les gens m'aiment.

Le revers de la médaille c'est qu'il y a des gens qui font de la polémique pour la polémique et qui déforment mes propos. Avec moi ces gens là tapent sur un mur.

Je vais te donner un exemple. Il y a quelques jours j'ai été pris à partie sur Twitter par un supporter parce que je n'avais pas posté de message pour les commémorations du 5 mai (drame de Furiani). On en arrive au point où je n'ai pas le droit de ne pas tweeter. J'ai pas posté de message pour le 8 Mai non plus, ni pour la journée de l'abolition de l'esclavage.

Cette agressivité gratuite est insupportable , surtout par des gens planqués derrière un clavier qui ne risque rien.

Souvent j'ignore ou je bloque les messages et de temps en temps je répond , parce que je ne suis qu'un être humain et que la moutarde me monte au nez. De temps en temps je m'en paye un.

Tu es aussi souvent attaqué sur ton physique ?

Très honnêtement je m'en fout , mais heureusement et c'est ce que je dis souvent que je ne suis pas noir , arabe ou juif. Je me ferais insulter de sale juif ou de sale nègre. Et pour moi il n'y a pas tellement de différence.

Sale gros ça ne choque personne. Bien sur le gros est gros parce qu'il mange trop, les gens ne se rendent pas compte qu'il peut être malade. Mais je ne suis pas un porte parole de cette cause.

Comme je te disais je ne fais pas attention , cela ne m'atteins pas.

Pierre , quand on a 30 ans de journalisme au compteur comme toi , est ce qu'on arrive encore a regarder un match avec plaisir sans être dans l'analyse permanente ?

L'un n'empêche pas l'autre , tu peux analyser en prenant du plaisir. A l'inverse quand tu t'emmerdes devant un match , tu t'emmerdes que tu sois un spécialiste ou pas.

Par exemple en ce moment , la mode est à l'Atlético Madrid , moi je m'emmerde. Tout le monde s'extasie sur une équipe qui joue à 10 derrière , qui a une possession de balle de 22% et qui mets des coups , moi c'est pas ma vision du football.

Moi j'aime les équipes qui produisent du jeu et qui gagne. J'aurais préféré que ce soit le Bayern Munich qui se qualifie.

Les gens qui idolâtrent Diego Simeone sont les mêmes qui expliquaient la saison dernière que le football champagne de Bielsa à Marseille c'était génial , peu importe le résultat.

A un moment il faut savoir.

Est ce que tu regardes tes émissions , comme le font certains journalistes ?

Non , je n'en ressent absolument pas le besoin. Je sais si j'ai été bon ou pas.

Pierre , tu es très actif sur Twitter. Est ce que c'est important pour toi de rester proches de tes fans , de ne pas perdre ce contact ?

Le plus désolant , c'est que moi je prends le temps de répondre aux gens qui me suivent.

Je pense que ça mérite un peu plus de respect et de considération. Pour moi c'est très très important d'avoir ce contact avec les gens , de rester proches d'eux.

Je ne me prends pas pour le pape du football , il m'arrive d'avoir des débats intéressants avec un fan sur Twitter. J'ai toujours aimé ça , interagir et intervenir avec les gens.

Si tu regardes bien , sur Twitter tout le monde se fait insulter. J'ai même vu des gens qui insultaient le tennisman Paul Henry Matthieu, qui est un mec sérieux et adorable, qui n'a jamais un mot plus haut que l'autre. C'est symptomatique de la nature humaine et des limites de la démocratie.

Ce n'est que le reflet de la société , mais c'est intéressant.

Pierre , est ce que tu as déjà payé des propos que tu aurais tenus ou tes amitiés avec des footballeurs que l'on te reprochent souvent, comme Laurent Blanc par exemple ?

C'est là le paradoxe. Quand j'étais à l'Equipe par exemple , tout le monde était bien content que j'ai beaucoup d'amis. Quand tu n'as qu'a appuyer sur un bouton pour avoir Thierry Henry , Patrick Viera , Laurent Blanc , Christophe Dugarry ou Fabien Barthez.

Si j'ai ce rapport de confiance avec les joueurs, c'est parce que j'ai toujours eu de bon rapport avec eux.

Même ceux qui ne sont plus en activité sont restés mes potes.

Pour en revenir à mon amitié avec Laurent Blanc , c'est quelqu'un que j'apprécie beaucoup, que je connais bien. Je sais que l'homme est une honnête homme, et il ne mérite pas le flot de haine qui s'abat sur lui actuellement. Mais il ne faut pas fantasmer , je vois Laurent Blanc deux fois par an , on ne se téléphone pas.

Le seul vrai ami intime que j'ai dans le football c'est Marc Keller.

J'ai souvenir de cette interview de Bafé Gomis , avec qui tu t'entends bien et qui pour un média est un bijou d'exclusivité. Malgré cela , des voix se sont levées , celles de Jean Michel Aulas.... (il me coupe)...

Je m'entend bien avec Jean Michel Aulas , malgré ce que beaucoup pensent. On s'entend bien , il défend sa crémerie c'est normal. Moi j'estime que parfois il abuse donc je le dis.

Les gens veulent absolument que je soit fâché avec Aulas , mais ce n'est absolument pas vrai.

Il est de mauvaise foi, comme moi c'est une grande gueule donc de temps en temps ça chauffe.

Mais malgré cela , on se respecte , on a de bon rapport , on échange régulièrement par SMS.

Pour revenir à cette interview de Gomis , je la réalise parce que c'est mon pote. Il est logique que je mette mes amitiés au service du média pour lequel je travaille.

Par exemple quand Thiago Motta nous a donné une interview dans le CFC , c'est lui qui a voulu une interview avec moi.

L'actualité média du moment , c'est aussi le rapprochement annoncé entre Canal + et Bein Sport ?

Vincent Bolloré l'a très bien expliqué , c'est une nécessité impérieuse pour les deux chaînes. Parce que comme prévu Bein Sport perd des dizaines de millions d'euro par an.

C'est une réalité. Pour arriver à l'équilibre financier Bein devait avoir environ 8 millions d'abonnés , à ce jour le chiffre se situe à environ 2,5 millions. Ce n'est pas viable économiquement pour eux. Même les qataris , ça ne les amuse pas de perdre de l'argent.

Pour Canal , l'intérêt de l'exclusivité des chaînes Bein sur le bouquet Canalsat est évident. Ceux qui voudront Bein Sport devront passer par Canalsat. Tout le monde est gagnant. Cela permettrait de créer une offre sport qualitative au juste prix.

L'actualité , c'est également le nouveau venu le groupe Altais -SFR qui vient de racheter les droits de la première league anglaise ?

Quand je vois le prix dépensé pour les droits de la première league (environ 300 M€) , je suis curieux. Un tel modèle économique est voué à perdre 100 M€ par an. Il me tarde de voir , mais à ce prix là , c'est une fortune et je ne vois qui va pouvoir les aider pour la diffusion.

Pour finir , une petit portrait chinois. Pierre si tu étais un joueur de football ?

Thierry Henry

Un club de football ?

Le FC Barcelone

Une sélection nationale ?

La France bien évidemment

Un autre journaliste sportif ?

C'est une bonne question, très bonne question.... Stéphane Guy



Sébastien Vidal tient à remercier chaleureusement Pierre Menès pour sa disponibilité , sa gentillesse , sa franchise et sa bonne humeur.

Interview réalisée le 11/05/2016